Et si vous décidiez de lancer votre propre marque ?

0
Catégorie(s) : Portrait de designer

Julien Vidame, jeune designer de 30 ans, a préféré apprendre sur le terrain, plutôt que dans une école… Une belle réussite, puisqu’il a ouvert son entreprise d’édition de mobiliers contemporains, Vidame Création, il y a trois ans.

Vous êtes un designer autodidacte, comment vous êtes-vous formé ?

En 2002, j’ai intégré une école privée d’arts appliqués (LISAA), mais j’ai quitté le cursus après la première année, car je ne voulais pas attendre plus longtemps pour découvrir ce qu’était ce métier au quotidien.  J’avais la conviction que j’apprendrais beaucoup plus, et encore mieux, en allant directement à l’essentiel. Je suis donc parti à Londres, mon portfolio sous le bras, et j’ai sillonné la ville, frappant aux portes des designers. J’ai eu la chance d’être accueilli par deux jeunes designers-entrepreneurs, qui étaient en plein essor à l’époque. J’avais une seule mission : développer le marché en France, par téléphone.
Après mes journées de travail, je développais, à titre personnel, des prototypes dans l’atelier. Au bout d’un an, j’ai décidé de rentrer en France pour lancer ma propre marque : il y a eu un an de préparation, puis j’ai lancé mes deux premiers produits.

Cette expérience à Londres m’a énormément appris, à tous les niveaux. J’étais entièrement autonome et j’avais une vision globale du système de l’entreprise dans cette petite structure.

Vous avez monté votre propre marque. Comment procédez-vous pour créer un nouveau produit ?

Chaque création a son histoire ! Je n’ai aucun processus créatif, mais un but : aboutir à une idée simple, entière, évidente, en respectant toutes les contraintes liées à l’édition industrielle (techniques, financières, etc.)

Beaucoup de choses interpellent mon attention chaque jour et partout. J’aime m’arrêter pour observer, dessiner, expérimenter. Dès qu’une idée de création arrive, j’entame les essais, les investigations. C’est, en général, un travail long et progressif, sur plusieurs mois, bien que parfois ça soit bien plus rapide, un de mes produits a été abouti en 3h (dessin, maquette, prototype final) ! Je vous laisse deviner lequel… Je suis sûr que tout le monde se trompera !

Pourquoi avoir fait le choix de créer votre propre marque ?

Je suis très indépendant, j’aime pouvoir faire ce qui me plaît, quand il me plaît. Et, j’avais envie de donner vie à mes croquis, les voir à l’usage, en circulation, observer les réactions des gens.
Je souhaite également apprendre à créer dans la globalité, afin de proposer aux éditeurs des prestations pertinentes de bout en bout, parce que j’aimerais ne faire plus que cela à terme !
C’est le chemin que j’ai choisi pour me faire connaître et y parvenir, mais il en existe plusieurs.

Prenez-vous du temps à trouver des distributeurs ? Comment cela se passe-t-il ?

On aborde là les 70% du travail restant…Je travaille uniquement avec des professionnels. Il y a d’une part les revendeurs, d’autre part les prescripteurs, sans oublier les sociétés qui me passent des commandes diverses (objet de communication sur mesure, produit de scénographie, etc.)

Au tout début, j’avais passé une semaine à Paris à me rendre directement dans les magasins avec des échantillons… quelle épreuve pour rencontrer les bonnes personnes ! J’ai ramené plusieurs commandes, dont quelques lieux prestigieux, c’était parti !
J’ai ensuite passé la première année à contacter des magasins sur tout le territoire, pour leur présenter mes produits, établir le contact et poursuivre les ventes.
Au dix-huitième mois d’activité, j’ai atteint le Saint Graal : après trois tentatives, le salon « Maison et Objet » a retenu mon dossier pour exposer. J’ai donc passé tout mon été à le préparer, jusque dans les moindres détails.  Cela a été un vrai tremplin, une visibilité ciblée très forte, beaucoup de commandes… et un prix pour le meuble de chevet.

Quels conseils donneriez-vous aux designers, qui souhaitent créer leur propre marque ?

C’est une expérience riche, et j’ai effectivement quelques conseils à donner : avoir une détermination de fer, avoir une vision de l’identité de la marque, avoir toujours un temps d’avance, avoir des compétences très complémentaires, ou savoir bien s’entourer, avoir de bons amis !

L’essentiel, je crois est de bien préparer le démarrage, ne proposer les premiers produits que lorsqu’ABSOLUMENT TOUT est prêt (des produits disponibles à la livraison, dans son packaging), avoir défini le prix de vente, le réseau de distribution ciblé (très important !), la stratégie commerciale, puis le statut de l’activité, le plan prévisionnel.. toute la structure liée à l’entreprise en général.

Il est également essentiel de savoir et d’aimer travailler la matière.

Et quelques mots sur votre actualité…

Je viens d’éditer une table basse qui n’a rien de très audacieux mais je suis très satisfait de son aspect graphique. Je travaille
en ce moment sur un lampadaire d’intérieur. J’ai découvert quelques matériaux très sympas, j’ai réalisé plusieurs essais concluants,
il me reste à définir comment mettre en valeur ces effets visuels.

Son profil Withdesigners


Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

Laisser une réponse